SwissSkills 2018: Genève est dans la course

COMMUNIQUE DE PRESSE | 14.08.2018

SwissSkills 2018 : Genève est dans la course !

Célia Deborah Pellizari est l’unique candidate genevoise au concours des SwissSkills (métier d’ASSC) qui se déroulera à Berne du 12 au 16 septembre. L‘Organisation nationale faîtière du monde du travail en santé OdASanté organise les Championnats suisses des métiers d’Assistant-e en soins et santé communautaire (ASSC) dans le cadre des SwissSkills 2018 à Berne.
La candidate genevoise est fraîchement diplômée et a fini cet été son apprentissage d’ASSC dans un EMS, l’Association des Résidences, Notre-Dame (GE). Le 28 genève santé-social et l’OrTra l’accompagnent dans sa préparation à la compétition.

« J’aimerais pouvoir montrer au grand public que c’est une bonne formation, qui nous donne accès à de nombreux savoirs et qui nous prépare aussi au niveau humain à exercer un métier parfois difficile mais tellement gratifiant ! Dans ce métier, nous nous occupons quotidiennement des personnes et j’aime ça ! » (Célia Pellizari)
Des candidat-e-s de toute la Suisse s’affrontent à Berne

La vingtaine de candidate-e-s provenant de Suisse centrale et orientale, de Genève, de Zürich, de Berne et du Jura bernois, de Bâle, des Grisons, de Soleure, d’Argovie et du Valais représentent les secteurs de prise en charge des soins aigus et de longue durée. C’est avec enthousiasme qu’ils/elles ont choisi de relever le défi des SwissSkills 2018.
A la mi-septembre les candidat-e-s pourront, dans le cadre d’une institution médicale simulée et temporaire, montrer leur savoir-faire et tenter de remporter la médaille d’or durant les quatre jours de la compétition.

135 professions réunies sous le même toit

135 métiers différents participent aux SwissSkills. Ils ont à leur disposition une surface équivalant à 14 terrains de football. C’est le plus grand show des professions au monde. 150‘000 visiteuses et visiteurs sont attendus pour assister aux cinq jours de compétitions, dont 45‘000 élèves. Une occasion en or de valoriser la voie de l’apprentissage et notamment le métier d’ASSC qui offre de nombreux débouchés en terme d’emploi.

« Etre en formation duale est un réel avantage sur tous les points, surtout car cela nous permet de constamment faire le lien entre pratique et théorie. » (Célia Pellizari)

Des billets gratuits peuvent être téléchargés pour assister à la manifestation et venir soutenir Célia! Rendez vous ici: www.swiss-skills2018.ch/fanticket  pour télécharger votre billet et entrez le code promotionnel TN3392


Interview avec Célia Deborah Pellizari effectuée en mai 2018 lors du lancement du concours à Zürich. Depuis cette date, Célia a réussi ses examens et obtenu son CFC d’ASSC.

Quelle est votre motivation principale de suivre la formation d’ASSC ?


Au départ, je voulais devenir ambulancière. C’est en discutant avec mon père que j’ai découvert l’existence de ce métier d’ASSC. Après m’être renseignée sur cette profession, je n’ai pas hésité une seconde à m’inscrire. Je pense que ma principale motivation c’est la pratique professionnelle et le contact avec les gens. Ce métier est proche de celui d’infirmière et en ce sens, pour moi, l’accent doit être mis sur l’importance du relationnel dans la vie professionnelle. Ce qui me motive aussi, c’est le fait d’apprendre tous les jours, d’avoir un vrai job, avec un vrai employeur et un vrai salaire. C’est un peu ce goût de l’indépendance qui me permettra d’exercer ce métier avec passion.

Quel est votre parcours en quelques mots ?


J’ai fait le Cycle d’orientation et l’ECG en 1ère et deuxième année à Genève. Puis à 18 ans, j’ai fait le choix de rentrer en formation duale pour devenir ASSC. Je n’ai pas eu de difficulté à trouver un employeur dans ce secteur d’activité. J’ai eu l’opportunité de faire un stage découverte du métier de sage-femme au sein de l’unité de maternité des HUG. Puis dans le cadre de mon apprentissage d’ASSC, j’ai pu effectuer quatre mois de stage intensif au sein des soins à domicile (IMAD) où je me suis occupée de personnes âgées. A côté de mes études, je pratique le sport de combat. Le sport m’apporte l’envie de gagner et de garder sans cesse un esprit combatif.

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer aux SwissSkills ?


J’étais curieuse de découvrir autre chose en plus des activités liées à mon apprentissage. Je pense aussi que c’est une belle opportunité de pouvoir valider de front toutes les pratiques associées à mon métier. Le concours SwissSkills est un réel défi pour ma carrière. C’est une vraie joie de pouvoir représenter le Canton de Genève. Etant donné que je suis la seule représentante genevoise, je ne pouvais qu’accepter ! Par ailleurs, j’aimerais pouvoir montrer au grand public que c’est une bonne formation, qui nous donne accès à de nombreux savoirs et qui nous prépare aussi au niveau humain à exercer un métier parfois difficile mais tellement gratifiant ! Dans ce métier, nous nous occupons quotidiennement des personnes et j’aime ça !

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans cette formation ?


J’aime toutes les matières qui sont enseignées et cela depuis le début de ma formation. Etre en formation duale est un réel avantage sur tous les points, surtout car cela nous permet de constamment faire le lien entre pratique et théorie. De plus, je pense qu’on apporte du bien être aux gens (patients, clients) et aussi pour soi-même.

Au-delà des compétences liées à la santé, et bien que j’adore les actes médico-techniques, cette formation nous apporte en plus une bonne connaissance du social. Cette formation est exigeante et j’apprends tous les jours.

Quelle est la principale difficulté liée à cette formation ?


Les exigences théoriques des examens, la précision constante. Il arrive parfois que je sois un peu découragée aussi par le manque d’encadrement. Les semaines sont très denses car on cumule le travail, les cours et la préparation des examens. C’est très exigeant tant au niveau physique que psychique.

Si vous deviez définir le métier d’ASSC en 3 mots, quels seraient-ils ?


Je dirais polyvalence, adaptation et bien-être

 

Pour télécharger le communiqué au format pdf, cliquez ici

 

Pour plus de renseignements :

Marc Salzmann – Responsable Le 28 – m.salzmann@ortra-ge.ch / 022 552 93 43
Yanik Marguerat – Chargé de communication Le 28 – y.marguerat@ortra-ge.ch / 077 208 62 67

Retour aux actualités